Swiss life REIM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5349.3 -0.15% +10.02%

Upsideo

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Inocap

Perf. YTD
OPCVM Actions
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Perf. YTD
OPCVM Absolute Return
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Marchés : « Nous voyons une augmentation constante du risque »

Publié le

Varenne Capital Partners organisait récemment sa conférence trimestrielle d’automne. À cette occasion, Giuseppe Perrone, Président du comité d’investissement et co-fondateur de la société, s’est montré contrariant face à l’optimisme ambiant des investisseurs.

 


http://files.h24finance.com/jpeg/Varenne%20Conf.jpg

 

 

Chez Varenne Capital Parners, on aime cultiver son indépendance. « Nous ne travaillons en aucun cas avec les banques ou les brokers qui donnent les mêmes idées d’investissement à tout le monde » a ainsi rappelé Giuseppe Perrone dès les premiers mots de son intervention, défendant la recherche propriétaire de la société.

 

La maison conserve donc sa propre recette de gestion fondée sur quatre spécialités exploitées en parallèle dans tous ses fonds :

 

  • l’« enterprise picking » (sélection de titres)
  • l’« absolute short » (la vente à découvert de titres lorsque des opportunités apparaissent)
  • l’exploitation de « situations spéciales » (notamment lors des cas d’OPA)
  • le « macro hedge » (pour s’adapter éventuellement aux risques économique et politiques).

 


Sélection de titres : quelques arbitrages récents

 

Combinant ces quatre expertises, le fonds de performance absolue Varenne Valeur (UCITS éligible PEA) gagne +4,54% YTD. Varenne Sélection (FIA éligible PEA), dont le portefeuille est deux fois plus concentré que celui de Varenne Valeur, gagne pour sa part +9,68% YTD.

 

Concernant la sélection de titres, la société de gestion apprécie les entreprises qui ont « peu ou pas de dette », ce qui « fait la différence au moment des crises » explique Giuseppe Perrone.

 

Certes, « Le fait qu’on écarte les valeurs bancaires nous a été plutôt défavorable au troisième trimestre et les valeurs du commerce ont souffert » reconnaît le Directeur Général de Varenne David Mellul, mais « Depuis le début de l’année, nous avons constitué de nouvelles positions, notamment au dernier trimestre », et celles-ci ont déjà commencé à porter leurs fruits.

 

La société de gestion a notamment introduit en portefeuille des valeurs comme Ulta Beauty, « l’Amazon des cosmétiques » cotée au Nasdaq, ou encore Ross Stores (également cotée au Nasdaq), qui connaît un parcours boursier fulgurant depuis l’été. La société de gestion conserve également des valeurs de fond de portefeuille comme Novo Nordisk, spécialiste danois du traitement du diabète.

 

La stratégie "absolute short" reste en pause à l’heure actuelle. Les taux bas permettent aux entreprises les plus fragiles de respirer financièrement. « Il n’y a pas de défauts de paiements donc pas de fenêtre d’opportunités » pour mettre en application cette stratégie résume Giuseppe Perrone.

 

 

« Nous voyons une augmentation constante du risque »

 

En dehors des commentaires de gestion, le Président du comité d’investissement de Varenne Capital a par ailleurs mis l’accent sur la recrudescence des risques dans la sphère financière, allant à contre-courant des discours les plus fréquemment entendus depuis le début de l’année.

 

Certes, les fondamentaux économiques sont satisfaisants. Les Etats-Unis connaissent un « scénario optimal » : faible chômage, forte croissance, inflation proche de 2% et secteur de la construction toujours dynamique. En zone euro également, les indicateurs sont bien orientés avec une baisse du chômage et une accélération de la croissance au-dessus de 2%.

 

Malgré cet optimisme, Varenne reste sur ses gardes. « Tout le monde dit "Tout va bien, il faut prendre des risques", mais nous ne le ferons pas. Nous voyons au contraire une augmentation constante du risque. La situation était la même en 2006-2007 (…). Au cours des dernières crises, aucun analyste n’a réussi à anticiper les périodes de récession ne serait-ce que 6 mois à l’avance. ».

 

Le Directeur de Varenne Capital est particulièrement méfiant vis-à-vis du high yield européen : les entreprises de ce segment de marché empruntent désormais à moins de 3% en moyenne, soit un rendement proche des obligations d’Etat américaines à 10 ans. Une aberration, estime-t-il, qui illustre un « mispricing des marchés » face aux risques réels.

 

Autre exemple, « Les transactions de Private equity se sont élevées à 212 milliards de dollars depuis le début de l’année, le plus haut niveau atteint depuis la crise financière de 2008 ». Ces transactions se sont faites au prix fort : « Le niveau de levier atteint 5,8x Dette/EBITDA contre la recommandation de la FED à 4,0x » souligne Giuseppe Perrone. Les multiples d’acquisition pour les LBO ont également dépassé leurs niveaux de 2007, poussés par les taux bas.

 

Les investisseurs semblent encore loin d’anticiper un retournement de la conjoncture : « Le mois de septembre a été le moins volatil depuis toujours » sur l’indice S&P 500 et l’indice américain enchaîne les nouveaux records, observe le Directeur de Varenne Capital. Mais comme dit le proverbe : il faut acheter au son du canon et vendre au son du violon…

 

 

Pour en savoir plus sur Varenne Capital Partners, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Novaxia
Upsideo

Buzz H24


Upsideo


Perf. YTD
OPCVM PEA
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Inocap

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Perf. YTD
OPCVM Obligations
Cliquer sur un fonds de la sélection H24


Powered by Morningstar


Inocap

Swiss life REIM