ODDO BHF AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5417.07 -0.56% +1.97%

Financière Arbevel

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Tikehau IM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Peut-on encore innover dans l’obligataire ?

Publié le

Amiral a lancé l'année dernière Sextant Bond Picking, un fonds de sélection d'obligations internationales pouvant intervenir sur toute catégorie de notation ou sous segment des marchés obligataires. Entretien avec son gérant, qui pilote également la poche obligataire de Sextant Grand Large.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/JacquesSudre.jpg

Jacques Sudre, gérant de Sextant Bond Picking

 

 

H24 : Sextant Bond Picking a désormais plus d’un an. Pourquoi ne l’avoir ouvert que récemment à la distribution ?

 

Jacques Sudre : Nous procédons habituellement de la sorte, nous créons d’abord les fonds pour nous – nous en sommes les premiers clients – et, de fait, nous avons gardé Sextant Bond Picking en interne pendant près d’un an. Certains de nos clients en gestion privée y investissent également. A l'occasion de ces 1 an, nous avons effectivement débuté la commercialisation puisque nous estimons avoir réellement une approche différenciante sur le marché.

 

 

H24 : Juste un mot sur la performance…

 

Jacques Sudre : Depuis le lancement, Sextant Bond Picking affiche déjà une performance de plus de 2 % et les encours sont en pleine croissance. Nous avons environ 70 millions d’euros d’actifs sous gestion alors que le fonds n’est pas encore totalement distribué.

 

 

H24 : Revenons à votre approche. Pourquoi la jugez-vous différenciante ?

 

Jacques Sudre : Tout est dans le nom ! Le fonds est capable d’investir dans toutes les sous-poches des marchés obligataires. Il est ainsi très flexible. Pour être plus précis, si nous y trouvons de l’intérêt, il peut investir des govies, aux papiers d’entreprises non notées ou de catégorie high yield, mais aussi dans toutes les zones géographiques, y compris dans les pays émergents, puisque ces derniers peuvent représenter jusqu’à 30 % du portefeuille. Je précise également que nous couvrons le risque de devises.

 

Structurellement, nous ne souhaitons pas avoir une sensibilité aux taux d’intérêt trop importante. Nous nous sentons capables d’apporter de la valeur en sélectionnant des entreprises qui offrent des marges de crédit attractives pour un risque fondamental que nous comprenons et que nous estimons avec suffisamment de précision. En revanche, l’anticipation d’évolution des taux d’intérêt ne nous semble pas être la compétence que nous apportons. En conséquence, nous limitons au maximum ce risque de taux d’intérêt.

 

Le portefeuille tel qu’il est aujourd’hui illustre parfaitement la flexibilité et l’opportunisme de l’approche, avec un niveau de cash élevé. Si nous considérons ne pas être en mesure d’identifier et de sélectionner suffisamment d’investissements ayant un profil qui nous convient, le fonds n’investit pas ou investit en titres court terme et en monétaire, afin d’être en mesure de déployer ces liquidités dans des conditions de marché plus attractives.

 

 

H24 : Comment gérez-vous le risque de crédit ?

 

Jacques Sudre : Il fait l’objet d’une analyse fondamentale. Nous générons les idées d’investissement par des screenings systématiques. Chaque investissement est ensuite analysé selon le process de gestion maison. Il va donc être modélisé et nous allons aussi étudier une série d’éléments extra-financiers, ce que nous appelons la "note qualité" pour les lecteurs initiés à notre processus de gestion action. Les gérants, David Poulet et moi-même présentons nos cas d’investissement à toute l’équipe de gestion afin de bénéficier des échanges avec la collectivité des gérants et de nous assurer que tous ces investissements présentent un profil de risque fondamental qui nous convienne et qu’ils viennent bien s’intégrer dans nos portefeuilles – c’est-à-dire une rémunération adaptée au risque de crédit avec un risque de taux très modéré.

 

 

H24 : Quels sont les critères extra-financiers que vous venez d’évoquer ?

 

Jacques Sudre : Nous allons mesurer la qualité de l’émetteur au travers d’éléments non chiffrés, notamment le traitement des minoritaires, le comportement envers les fournisseurs et les clients ainsi que la transparence du management. Ce n’est pas une approche ESG à proprement parler, mais tous ces critères sont générateurs de performance à moyen et long terme.

 

 

H24 : Quelle est la part des obligations corporate dans votre fonds ?

 

Jacques Sudre : En ce moment, le portefeuille est quasiment totalement investi en obligations d’entreprises en raison des conditions de marché. Nous n’avons aujourd’hui qu’une seule obligation souveraine et pour une pondération très faible car nous n’arrivons pas à trouver, dans cette catégorie, des marges qui rémunèrent un risque fondamental attractif avec une sensibilité au risque de taux d’intérêt suffisamment faible.

 

 

H24 : Quelle est la répartition du portefeuille au niveau géographique ?

 

Jacques Sudre : La France représente moins du quart du portefeuille. L’Europe est majoritaire mais nous essayons de trouver un maximum d’idées d’investissement partout, d’autant qu’Amiral Gestion a aujourd’hui un bureau de recherche à Singapour.

 

 

H24 : En termes de répartition sectorielle, la finance est largement représentée dans votre fonds. Comment l’expliquez-vous ?

 

Jacques Sudre : C’est conjoncturel. Nous détenons plusieurs subordonnées financières, mais avec un profil tout à fait particulier dans la mesure où il s’agit, dans la majorité des cas, d’obligations subordonnées dont la pondération en capital est graduellement retirée à l’instrument. Donc, pour l’émetteur, il est de moins en moins intéressant de garder ces instruments hybrides. Le rappel de ces obligations subordonnées est au fur et à mesure de plus en plus probable. De fait, il s’agit de cas d’investissement courts avec une sensibilité aux taux faible pour un rendement relativement attractif. Quoi qu’il en soit, nous veillons toujours à ce que l’émetteur soit solide. Et la pondération du fonds sur le secteur reste bien inférieure au poids des obligations financières dans les différents indices obligataires.

 

 

H24 : Autre secteur représenté dans votre portefeuille : l’énergie (8.6% à fin mai). Pourtant, c’est un secteur souvent boudé dans les portefeuilles actions de vos confrères, notamment pour les pétrolières…

 

Jacques Sudre : C’est exact et cela découle de notre approche strictement bottom-up. Nous avons pu générer des idées dans ce secteur sur des situations particulières. Je pense notamment à Petrofac, une société de services pétroliers anglaise qui a connu des problèmes de management. Toutefois, à court terme, puisque c’est une obligation à octobre 2018, nous avons analysé la valeur de la société, sa capacité à générer du cash flow et donc à servir sa dette et à la rembourser. Nous avons pu acheter cette obligation qui nous rapportait, au moment de l’acquisition, plus de 4 % et qui aujourd’hui nous offre un rendement net de couverture proche de 1% pour une maturité à 4 mois.

 

 

H24 : En quelques mots pour résumer, quel est l’intérêt pour un investisseur d’acheter Sextant Bond Picking ?

 

Jacques Sudre : Le fonds constitue une solution différente de l’offre actuelle, très cloisonnée sur les différents segments des marchés obligataires. Nous avons la conviction que notre gestion fondamentale et flexible crée de la valeur en limitant les risques de manière assez efficace. C’est une approche différenciante qui, à mon sens, trouve toute sa logique dans un portefeuille diversifié.

 

Le fonds est aujourd’hui positionné pour réinvestir dans les opportunités dès qu’elles se présenteront. C’est aussi une réponse pour des clients qui cherchent un profil beaucoup moins volatil que des actions avec peu de risque de taux et un rendement convenable.

 

 

Pour en savoir plus sur Sextant Bond Picking et les fonds Amiral Gestion, cliquez ici.


@H24Finance
Financière Arbevel

Buzz H24


Financière Arbevel

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Tikehau IM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Tikehau IM

ODDO BHF AM