CPR AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4754.08 -0.95% -10.51%

BNP Paribas

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Asie : un point avec Fidelity International...

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Fidelity laetitia.jpg

 

 

Les obligations asiatiques et les actions émergentes ont fait l’agenda de cette demi-journée avec Fidelity. Pour en parler, deux intervenants de gros calibre : Luc Froehlich, spécialiste des obligations asiatiques, installé à Hong Kong, Suisse francophone et maitrisant mieux l’anglais désormais que sa langue natale (!) et Rebecca McVittie, Directeur Actions Emergentes, chez Fidelity à Londres depuis 2013. Ils étaient soutenus par le bureau français fort bien représenté avec Jean-Denis Bachot (Directeur France) et son équipe (Johanne Zagury et Claire du Plessix).

 

 

Tableau de fonds : les obligations corporate pas bon marché, mais les rendements émergents et asiatiques sont plus attractifs


La gestion obligataire de Fidelity représente 90 milliards de $, pilotée par 19 gérants et soutenue par 33 analystes.

 

Luc Froehlich maîtrise en profondeur les marchés de dette en Asie. Il apporte un éclairage intéressant et bien informé notamment sur la Chine. Voyons les principaux thèmes.

 

L’assèchement du crédit en Chine


  • La dette non financière rapportée au PIB dépasse 260%, un niveau ingérable ? Non répond Luc Froehlich, en particulier comparé aux Etats-Unis qui affichent le même ratio avec une croissance pourtant deux fois inférieure.
  • Les entreprises subissent les restrictions du crédit, quelles conséquences ? Négative à court terme, mais les autorités chinoises utilisent cette mesure comme un stress test grandeur nature, leur permettant d’ajuster les mesures le jour où la situation deviendra vraiment préoccupante.

 

Croissance chinoise ralentie, ou normalisation sur la voie de la consommation domestique ?

 

  • Nous ne reverrons pas de sitôt des croissances proches de 10%, car désormais c’est la croissance domestique qui est au centre des préoccupations. Un rythme de 6-7%/an est normal et ne constitue pas un échec.
  • Le corollaire d’une économie tournée vers ses marchés intérieurs est la moindre dépendance aux exportations. Les barrières douanières devraient donc avoir un impact limité à ce stade.

 

Flux de capitaux vers l’Asie toujours positifs mais en décroissance


  • Malgré les désengagements d’investisseurs des pays émergents, les flux restent positifs laissant le marché de la dette asiatique plutôt sain. Ajoutons que la participation des investisseurs asiatiques au marché primaire est à 75%, le plus haut depuis 2009.

 

Les spreads sont plus attractifs qu’en Europe ou aux Etats-Unis. C’est particulièrement prononcé dans le haut rendement où le sur-rendement asiatique a fortement augmenté depuis l’été.

 

 

Actions émergentes


Fidelity Global Emerging Market Equities surperforme depuis la reprise de la gestion fin 2009 par Nick Price, un gérant de formation comptable. Un atout pour décortiquer les bilans d’entreprise dans des zones à fortes croissances. Une nécessité pour des gérants qui revendiquent une active share de 80% (la somme des choix de sur et sous pondération).

 

  • La sélection de titres fonctionne : 70% de la surperformance viennent du stock picking selon les analyses de Fidelity.
  • En USD au 31/08/2018, depuis la gestion de Nick Price, le fonds surperforme de 1,3%/an avec des années parfois contrastées compte tenu des convictions. Pas évident de résister à 12,7% de sous performance en 2016. Mais ceux qui avaient investi en 2012 ont bénéficié de 14% de surperformance en 2013 ! Pour les investisseurs de long terme, que l’on devrait être tous… ce n’est pas si grave. 
  • Cette année justement, le fonds affiche -12,4% soit 5,2% de sous performance. C’est peut être le moment d’investir pour ceux qui sont encore peu présents dans cette zone. Car les raisons de cette sous performance se comprennent aisément.

 

Depuis 12 mois, les gérants surpondèrent les financières, la consommation cyclique et la consommation non cyclique. Certes, les valeurs de consommation ont beaucoup souffert cette année mais chacun sait à quel point la croissance des pays émergents est précisément ancrée dans la consommation, ainsi que les services financiers.

 

Certaines positions sont les « Air Liquide » et « Axa » de nos PEA : la banque indienne HDFC est un titre en portefeuille chez Fidelity depuis longtemps. Elle profite de l’enrichissement des classes moyennes en Inde, en particulier de l’essor de l’immobilier. AIA Group est un leader de l’assurance, autrefois une participation de l’américain AIG, dont la gestion conservatrice permet de voir le futur avec sérénité et à très long terme.

 

 

Quelques petites phrases qui ont marqué H24


  • « L’économie russe conserve une santé de fer. » Cela s’explique par la faiblesse du rouble conjuguée à la vigueur des prix du pétrole.
  • « Pour le Brésil, la réforme est une nécessité. » La corruption, d’une part, et la détérioration des économies du Venezuela et de l’Argentine d'autre part, sont un avertissement sévère pour le Brésil.
  • « Les actions chinoises de catégorie A (traitées sur le marché domestique) sont de nouveau sur des points bas de valorisation historiques. » La défiance est presque à son comble, signe d’une opportunité au moins du point de vue tactique.

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds Fidelity International, cliquez ici.


@H24Finance
BNP Paribas
BNP Paribas

Buzz H24


BNP Paribas

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


CPR AM