AXA Thema
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4896.92 -0.26% -7.82%

BNP Paribas

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Gestion Thématique : effet de mode ou tendance de long terme ?

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/logo.aviva.mainfirst.cpr.jpg

 

 

Le saviez vous ? 


La gestion thématique existe depuis longtemps. Selon qu’on la regarde comme une spécialisation sectorielle ou comme un thème singulier, un des plus ancien fonds thématique en France existe encore, c’est Croissance Immobilière / Victoire Valeurs Immobilières créé en 1973 et aujourd’hui géré par Aviva Investors sous le nom d'Aviva Valeurs Immobilières. Aux Etats-Unis, on remonte à 2002 pour trouver la création du « Vice Fund » dont l’objectif est d’investir dans les armes, le tabac, la luxure ou les casinos. Quel programme !

 

Piloté par Christian Bito, professeur de finance à l'ESSEC et Président de CBT Gestion, un atelier dédié aux gestions thématiques réunissait Frédéric Tassin (responsable actions chez Aviva Investors), Estelle Ménard (responsable adjointe gestion actions thématiques chez CPR AM) et Amin Zeghlache, (responsable commercial distribution pour l’allemand Mainfirst AM).

 

 

A quoi sert la gestion thématique ?


A collecter ! Le succès ne se dément pas avec 7 Milliards € gérés chez CPR AM sur un total de 47 Milliards € ou encore 2 Milliards € chez Mainfirst. On connaît aussi le succès de Pictet AM dans ce domaine (42 Milliards $)…


Mais la raison du succès tient surtout à ce que ces gestions répondent à une demande : un client privé comprend plus facilement ses investissements dans Aviva Grandes Marques ou CPR Silver Age que dans un fonds Large Cap Value International. Estelle Ménard souligne que les institutionnels y allouent une part grandissante, même si l’antériorité de gestion est assez courte dans ces gestions spécialisées en France.

 

Elle sert aussi à capter l’opportunité du moment en lui donnant un titre qui résonne : Aviva Rebond est né du krach de 2009 où la liste des belles valeurs massacrées s’était considérablement allongée. Acheter les grands « blue chips » comme IBM, L’Oréal ou LVMH à prix décotés constituait un objectif « de bon père de famille » quand les marchés étaient tombés à la casse.

 

Estelle Ménard précise que « la gestion thématique permet d’investir de façon transversale sans être contrainte à un secteur ». CPR Global Disruptive Opportunities cherche à identifier les entreprises qui offrent une innovation de rupture via un produit, un process de distribution ou de production, ou encore un service. On peut innover dans tous les secteurs, même si la composante technologique constitue une part significative dans de nombreux cas.

 

 

Le timing est plus sensible dans la gestion thématique que dans la gestion traditionnelle


La poursuite d’un thème d’investissement étant essentiellement axée vers l’avenir, les aléas commerciaux ou réglementaires renversent parfois la tendance avec brutalité.

 

Pour le représentant de Mainfirst, « on se rappelle de l’effondrement des valeurs liées à la transition énergétique quand les chinois ont envahi les marchés de panneaux solaires à des prix trois fois inférieurs. » Amin Zeghlache enchérit en préférant investir dans le Mittelstand allemand, un thème « permanent » qui désigne les PME cotées allemandes dont on connaît les produits de qualité et la croissance à l’international.

 

 

N’est pas gérant thématique qui veut, Il faut des gros moyens


Frédéric Tassin explique que le fonds Aviva Grandes Marques investit dans les entreprises mondiales qui bénéficient d’un leadership incontesté et de flexibilité sur la fixation des prix. Pour cela, il utilise l’équipe d’analystes actions Européennes ainsi que les équipes Asie et Etats Unis pour repérer et suivre son univers de valeurs. Le portefeuille est d’ailleurs majoritairement investi aux Etats Unis et au Japon, le solde étant en Europe.


 

Que faire du risque de change ?

 

L’Oréal est perçue comme une valeur française, alors que la composition de son chiffre d’affaires vise à être proportionnelle à celles des PNB mondiaux. Autant dire que le groupe est très exposé aux devises étrangères. Et pourtant, personne ne songe à la couvrir du risque de change.


On comprend mieux pourquoi les gérants présents à cette table ronde n’offrent pas de couverture du risque de change. Estelle Ménard a livré les calculs d’attribution de performance des fonds thématiques de CPR AM : l’essentiel de la surperformance vient de la sélection de titre.


 

Objectif : battre l’indice mondial !

 

Ce n’est pas une mince affaire tant on sait le MSCI World très difficile à battre. Frédéric Tassin souligne que l’objectif chez Aviva est d’obtenir un ratio de Sharpe supérieur à celui du marché, une ambition élevée car la volatilité de l’indice mondial est souvent inférieure à celles de grands indices d’actions internationales. 

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds CPR AM, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les fonds Aviva Investors, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur les fonds MainFirst, cliquez ici.


@H24Finance
Rivoli Finance
BNP Paribas

Buzz H24


BNP Paribas

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


AXA Thema