Richelieu Gestion
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5300.79 +1.22% +12.05%

Richelieu Gestion

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Une stratégie Long Short actions qui a collecté près de 100 millions € en un an...

Publié le

 

http://files.h24finance.com/Moneta-01.2019-TDLS.jpg

 

 

La gestion long short a pris une nouvelle ampleur chez Moneta AM l’an dernier, les encours passant de 532 millions € en fin 2017 à plus 630 millions € aujourd'hui.

 

Le fonds Moneta Long Short, dirigé depuis son origine le 21 décembre 2006 par Patrice Courty (co-dirigeant de la société), bénéficie de moyens encore renforcés. C’est aux côtés des analystes Antoine Peyronnet, Maxime Bouquet, Lily Guicherd, et de l’assistant gérant Mathieu Merceron, qu’a été recruté en 2018 le nouvel analyste Alexis Arquié.

 

Le faible turnover des équipes de front-office de Moneta AM est une vertu que les dirigeants sont parvenus à entretenir jusqu’à présent, un point fort indéniable pour gérer cette stratégie à forte valeur ajoutée.

 

 

La stabilité de la stratégie continue de payer


On peut dire que Moneta AM est un pure player dans la gestion en France, et les données de la société sont aussi "simples" que sa stratégie :

 

  • 3 fonds actions, avec une dominance de valeurs françaises,
  • 3,7 milliards € d'encours sous gestion
  • 28 personnes dont 17 analystes et gérants, et 
  • 100% du capital détenus par les dirigeants et les salariés.


Dans un marché difficile l’an dernier, Moneta AM a limité la décollecte à quelques dizaines de millions d’euros. Selon l’équipe commerciale, Moneta Long Short a collecté près de 100 M€ nets tandis que Moneta Multicaps perdait environ 250 M€ pendant l’exercice.

 

 

Un biais long, sans levier, visant une volatilité inférieure de moitié à celle de l’indice Stoxx 600 NR


Pour une exposition brute de 100%, 70% sont investis dans 80 lignes environ, à la recherche de titres sous évalués, et 30% en positions vendeuses sur 45 lignes. L’exposition nette varie entre 35% et 45%.

 

Une attention particulière à la gestion des risques


  • Mathieu Merceron est spécialisé dans le contrôle des risques du portefeuille de Moneta Long Short. Il précise que le poids maximal de chaque ligne vendeuse doit rester en permanence en dessous de 3%, la moyenne des lignes étant inférieure à 1%. 
  • Rappelons-nous qu’une stratégie vendeuse embarque un risque particulier, celui de pertes théoriquement illimitées. La perte maximale après un achat de titre ne peut dépasser le montant investi. En revanche, le rachat de short peut mener à des situations certes rares mais ubuesques, comme l’ont durement payé en 2008 les vendeurs à découvert de Volkswagen. A la suite d’achats massifs de titres par Porsche, il n’y avait plus de titres VW disponible le 28 octobre de cette année-là. En pleine crise boursière, les rachats de positions vendeuses poussaient alors le titre VW à 1 005 Euros et propulsaient la capitalisation implicite de VW à 296 Milliards €, plus qu’ExxonMobil…
  • La diversification est donc une pièce maîtresse dans une gestion alternative robuste. C’est pourquoi Moneta diversifie sa stratégie en 45 lignes environ, sur des thèmes d’investissement variés, en prenant soin d’assurer la diversification sectorielle et géographique du portefeuille vendeur.

 

 

Résilience dans la baisse

 

Entre 2011 et 2018, le comparatif des baisses journalières des 2 000 séances enregistrées avec celle de l’indice est éloquent :

 

  • 47 VL en baisse de plus de 1% contre 245 séances pour l’indice,
  • 4 VL en baisse de plus de 2% contre 65 pour l’indice,
  • Aucune baisse au-delà de 3% contre 18 pour l’indice.

 

Rappelons que la volatilité du fonds a oscillé entre 30% et 50% de celle de l’indice Stoxx 600 NR depuis sa création fin 2006.

 

 

Performances : bilan robuste sur 12 ans, petit accroc en 2018


La part A de Moneta Long Short délivre 4,1%/an contre 1% pour l’indice de référence depuis l’origine.

 

Le fonds perd 7,9% l’an dernier.

 

  • 2/3 de la baisse proviennent de la baisse du marché, à hauteur des positions longues, et 
  • 1/3 du stock picking insatisfaisant et de l’exposition importante du fonds au segment Mid Caps.

 

 

Positionnement du portefeuille au 24 janvier


Antoine Peyronnet a expliqué les grandes lignes directrices de la stratégie.

 

  • Thèmes acheteurs : sociétés cycliques de qualité et survendues comme Valeo, Trigano et Covestro (société chimique allemande). Et modèles économiques originaux mal valorisés comme Lenzing (fibres textiles à haute valeur ajoutée) et HelloFresh (société d’origine allemande spécialisée dans les kits repas vendus par internet)
  • Thèmes vendeurs : sociétés de qualités moyennes dans des secteurs difficiles comme Kingfisher (dont Castorama qui sera long à redresser et H&M), et valeurs de croissance à risque comme Fever-Tree et Zalando.
  • Les 10 premières lignes du portefeuille acheteur pèsent 26,4% avec Safran, Lenzing et Leroy (élevage de saumons) représentant ensemble 12,8%
  • Les 5 premières positions vendeuses sont Fever-Tree, Unilever, EMS, Technogym (un short qui n’a pas encore fonctionné) et Kingfisher.

 

Le fonds monte cette année de +3,33% (VL du 05/02/2019).

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds Moneta AM, cliquez ici.


@H24Finance
Richelieu Gestion

Buzz H24


Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Richelieu Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Richelieu Gestion