Adequity
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5580.38 +0.31% +17.96%

LFIS

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
CPR AM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

L’autorégulation des courtiers : avancée ou recul pour le CGP ? Quid du CGP-CIF ?

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/G%C3%A9raldine%20M%C3%A9tifeux%203.jpg

Entretien avec Géraldine Métifeux, Fondatrice du cabinet Alter Egale

 



H24 : Les courtiers vont être autorégulés par des associations ad hoc. La loi Pacte le prévoit. Concrètement c’est une reconnaissance par les pouvoirs publics ?

 

Géraldine Métifeux : Concrètement, c’est une reconnaissance du métier de courtier, oui.

 

Mais objectivement, pas du métier de CGP.

 

En 2019, on fait confiance aux courtiers pour se gérer et c’est très bien ainsi.

 

En revanche, pour notre métier de CGP, le CGP qui est nécessairement CIF et qui naturellement exerce l’activité de courtage comme celle du conseil patrimonial, de l’IOB-SP, de la transaction immobilière, ce n’est pas un très bon signal.

 

Que nos associations de CGP aient à s’organiser sur la partie courtage revient à dire que les associations de CGP ne sont finalement aux yeux du régulateur que des associations de CIF.

 

Et à cet égard, la reconnaissance du métier de CGP n’a pas progressé dans l’esprit du législateur.

 

Sur le courtage, c’est d’autant plus frappant que cette activité constitue un pourcentage très significatif de nos chiffres d’affaires, que nos partenaires assureurs ont des équipes dédiées aux CGP. Tout cela démontre naturellement que le CGP est courtier aussi.

 

Mais pour le législateur, cela semble moins évident.

 

 

H24 : Il va donc falloir désormais promouvoir le CGP-CIF-Courtier ?

 

Géraldine Métifeux : A dire vrai, il faudrait promouvoir le CGP en tant que tel, pour toutes ses activités.

 

Nous en revenons toujours à la problématique de définir notre métier de CGP qui à l’évidence et maintenant c’est clair pour tout le monde, ce n’est pas le métier de Courtier.

 

Le CGP a une activité de courtage, de CIF, d’IOB-SP, de transaction immobilière et de conseil patrimonial (souvent doté de la CJA).

 

Demain, quand les IOB-SP devront également se regrouper dans des associations ad hoc, le CGP devra là encore adhérer à une 3ème association… Ça n’a aucun sens.

 

 

H24 : Quelles conclusions en tirer ?

 

Géraldine Métifeux : Ce sont tous les CGP qui doivent vouloir que leur métier soit reconnu.

 

Nos associations doivent se mettre d’accord sur une définition du conseil en gestion de patrimoine et la promouvoir. Ce sera l’union notre force.

 

Car clairement, les CGP pèsent peu en nombre par rapport par exemple aux courtiers bien plus nombreux donc si en plus nous sommes dispersés, ça va être compliqué.

 

Si on peut définir le métier de CGP et s’accorder sur les qualités et les activités qui sont les siennes, alors on pourra peut-être revenir vers les pouvoirs publics et leur proposer l’autorégulation via des associations de CGP voire même une seule association peut-être…


@H24Finance
Sycomore
LFIS

Buzz H24


LFIS

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
CPR AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

CPR AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Adequity