Natixis

Actualité

Résumé macro global Septembre 2016

Publié le 04 octobre 2016

Le mois de septembre a été marqué par les nouvelles mesures de la Banque du Japon, principalement l'introduction d’un « contrôle de la courbe des taux ».

Aux Etats-Unis, le marché du travail a modestement progressé, avec 151 000 emplois créés en août, le taux de chômage restant constant à 4,9%. L’indicateur ISM du secteur manufacturier a dépassé les attentes en septembre, passant de 49,4 à 51,5. L’inflation en juillet a rebondi de 0,8 % à 1,0 % sur un an, du fait de l’effet de base sur les prix du pétrole. Malgré ces développements positifs, la Réserve Fédérale a maintenu le statu quo, tout en suggérant que la possibilité d’une hausse des taux a augmenté.

Au Royaume-Uni, l’effet du Brexit sur les indicateurs de confiance pâlit: le PMI manufacturier a rebondi en août, et la confiance des ménages est revenue au niveau qui prévalait avant le référendum. Le marché du travail semble aussi résister, comme le suggère la croissance positive de l’emploi. L’inflation est restée stable à 0,6 % en août en glissement annuel. Par conséquent, la Banque d’Angleterre n’a pas modifié sa politique monétaire, mais a répété qu’elle s’attendait à un ralentissement de l’activité avant la fin de l’année. En zone euro, l’inflation s’est redressée, passant de 0,2 % à 0,4 % en août en glissement annuel et bénéficiant de l’effet de base des prix du pétrole. Les indicateurs de confiance continuent de s’améliorer, malgré les incertitudes politiques en Espagne et en Italie. En réponse à ces développements, la BCE a maintenu sa politique inchangée, reportant le débat sur l’extension du programme d’achat d’actifs à décembre. En Espagne, la formation d’un gouvernement demeure incertaine, malgré l’affaiblissement du parti d’opposition (PSOE) causé par la démission de son leader, P. Sanchez. En cas d’échec des négociations pour la formation d’une coalition, de nouvelles élections pourraient avoir lieu en décembre. En Italie, le référendum sur la réforme de la Constitution se tiendra le 4 décembre.

Au Japon, les indicateurs d’activité sont mixtes alors que les indicateurs de confiance continuent de montrer des signes d’amélioration. L’inflation a toutefois déçu en septembre, restant stable à -0,5 % en glissement annuel. En conséquence et afin de rassurer les investisseurs, la Banque du Japon a introduit des mesures de contrôle de la courbe des taux. Elle s’est également engagée à dépasser la cible d’inflation et à introduire de la flexibilité dans son programme d’achat d’actifs.

La plupart des banques centrales des marchés émergents ont maintenu le statu quo en septembre. Seule la banque centrale du Mexique a procédé à une hausse des taux face à la pression à la baisse sur le peso causée par la possibilité d’une victoire de D. Trump aux élections américaines.

Retrouvez le document sur notre site sur le lien suivant : Accès à notre Recherche