H24Finance.com - Actualités



+21,54% YTD pour ce fonds value dans une année qui a pourtant été défavorable à ce style...

20/12/2017

La Financière de l’Echiquier organisait une table ronde de conseillers en gestion de patrimoine autour de ce qui est maintenant l’une des "pépites" de la Financière de l’Echiquier : Echiquier Value.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Echiquier%20Value.jpg

Damien Mariette et Maxime Lefebvre, co-gérants du fonds Echiquier Value

 

 

Tout d’abord, la table ronde fut l’occasion pour la Financière de l’Echiquier de rappeler qu’elle va bien et que le rapprochement avec Primonial va lui permettre de grandir au travers de nouvelles solutions : les obligations convertibles et la gestion obligataire « non classique » avec AltaRocca et la multi-gestion avec Stamina.

 

Le gérant d’Echiquier Value, Damien Mariette, est ensuite revenu sur la gestion de son fonds et a repris une phrase du pape de la value, Warren Buffet, pour résumer la philosophie de son fonds : "Acheter 1 dollar à 50 cents tout en s’assurant que ce n’est pas de la fausse monnaie. "

 

Le fonds est sans contrainte et n’est pas attaché à tel ou tel secteur. Tout secteur peut devenir value. Il ne cherche pas des thématiques value mais une approche value, ce qui est fondamentalement différent.


Dans son process le gérant va :

 

 

Damien Mariette a voulu tordre le cou à une objection qu’on lui fait souvent : la croissance. Il n’y a pas que les sociétés estampillées « croissance » qui veulent croître, les sociétés value aussi !

 

Le gérant est ensuite revenu sur la bonne performance du fonds en 2017 (supérieure à +21,54% YTD) dans une année qui a pourtant été défavorable au style value.

 

Premier constat, l’année 2017 a été globalement favorable aux actions européennes grâce à un environnement positif : le risque politique s’est réduit, les résultats d’entreprises ont été bons et la confiance que ce soit de la part des industriels ou des consommateurs est proche de ses plus hauts.

 

Mais c’est surtout l’augmentation de la dispersion qui a permis au fonds de bien se comporter. Les écarts entre les gagnants et les perdants ont fortement augmenté, valorisant ainsi le travail de sélection de valeurs du gérant.

 

Quid du futur ?

 

Malgré un niveau de cash élevé (15%), le gérant trouve qu’il y a encore des opportunités. C’est notamment le cas autour des dates de publications de résultats et surtout en ce moment où la dispersion est élevée.

 

Souvent les investisseurs vont trop loin dans leur raisonnement. Ils pénalisent top fortement des sociétés. Certaines le méritent mais pas toutes et c’est là le travail du gérant.

 

Pour illustrer le propos et pour souligner son potentiel, le fonds avait, selon les calculs du gérant par rapport à ses objectifs de cours, un potentiel de +50% en début 2017. Ce potentiel est maintenant de +40% alors même que le fonds a monté de +30%. Le gérant a su trouver de nouvelles opportunités.


Une chose est sûre, il trouve de moins en moins d’idées sur le segment des petites capitalisations. Le fonds est ainsi de moins en moins petites et moyennes capitalisations comme c’était le cas au départ (2012). Environ la moitié du fonds est maintenant sur des capitalisations supérieures à 5 milliards. 


Preuve que le gérant est un vrai gérant value, il trouve les prix de l’immobilier parisien déraisonnables, il habite donc Arras… commune où le m2 est à 1400 Euros. Un vrai pari value, voire deep value. 

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds de la Financière de l'Echiquier, cliquez ici.

 

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.




>> Revenir à l'actualité