H24Finance.com - Actualités



5 graphiques qui font peur pour 2018...

11/01/2018

EOS Allocations a compilé les graphiques qui sont, pour cette société de conseil, importants à regarder en 2018. Pour commencer, voici les 5 graphiques qui vous donneront froid dans le dos pour 2018...

 

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Peur%201.jpg

 

Les spreads de crédit sont au plus bas et les émissions sont au plus haut. La situation est similaire aux US. 

 


 

http://files.h24finance.com/jpeg/Peur%202.jpg

Source : JP Morgan

 

A force de rachats de capitaux propres notamment financés par de la dette, le levier financier (dettes nettes/capitaux propres) atteint des niveaux inquiétants.

 

Si l’on ramène cela avec les faibles niveaux de spread de crédit on peut vite arriver à la conclusion que l’investisseur en obligations d’entreprises US a du risque mais sans rendement. 

 

 

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Peur%203.jpg

Source : ISM, Bloomberg, JP Morgan


Oui l’économie US va bien comme le montre les enquêtes de confiance de l’ISM mais sur ces niveaux élevés, le risque de retournement est très élevé. 

 

 

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Peur%204.jpg

Source : M&G

 

Nous n’en sommes pas encore à une inversion de courbe aux US mais si cela arrive le signal d’une décélération de l’économie sera fort. Indicateur à suivre avec attention. 

 

 

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Peur%205.jpg

Source : Shiller


Nous avons choisi ici de mettre le P/E de Shiller qui est le plus criant en termes de valorisation mais nous aurions pu mettre, le P/E classique, le Price to Book, le Buffet Indicator ou autre… la conclusion aurait été la même.

 

Le marché US est cher.

 

 

 

EOS Allocations est une société de conseil en allocation d’actifs dirigée par Pierre Bermond. Elle intervient auprès des conseillers en gestion de patrimoine pour les aider sur le conseil autant de manière opérationnelle, que réglementaire (justification d’arbitrages, allocation d’actifs réelle…), cliquez ici pour en savoir plus




>> Revenir à l'actualité