H24Finance.com - Actualités



Le fonds euros n’a pas dit son dernier mot !

13/02/2020

Les déclarations visant à enterrer le fonds en euros, pierre angulaire d’un contrat d’assurance vie, se sont multipliées depuis le mois de septembre 2019. Pourtant le fonds en euros n’est pas mort, il opère sa mue. L’analyse d’Antoine Delon, président de LINXEA, société spécialisée dans l’épargne en ligne.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Antoine%20Delon%202.jpg

Antoine Delon, Président de LINXEA

 


Cette année, de manière encore plus marquée que les précédentes, les déclarations visant à enterrer le fonds en euros ont été tonitruantes. Le constat des autorités financières était sans appel : le taux des obligations à 10 ans flirtait régulièrement depuis le début de l’été 2019 en dessous des 0%.

 

Devant cette situation inédite, les assureurs ont été sommés d’euthanasier progressivement leurs fonds en euros, pierre angulaire, rappelons-le, des contrats d’assurance vie.

 

Sans trop tarder, plusieurs assureurs ont répondu à l’appel. Ainsi, dès le mois d’octobre, l’accès aux fonds en euros, jadis libre, s’est durci, contraignant les épargnants à investir une partie de leur épargne en unités de compte. Contrairement aux fonds en euros, ces supports comportent un risque de perte en capital plus ou moins important.

 

 

Indéniablement, le placement préféré des français

 

Mais les épargnants ont donné leur avis : l’assurance vie n’a jamais été aussi attractive. La Fédération Française de l’Assurance vient de publier son rapport de collecte du mois de décembre 2019 nous éclairant sur le comportement des épargnants français. On apprend ainsi que tous les voyants du « placement préféré des Français » sont au vert : une collecte brute record, du jamais vu depuis 20 ans, une collecte nette en progression de 20%, une hausse de 6% des encours portant à 1 788 milliards d’euros le pactole géré par les assureurs.

 

Le rapport de la FFA nous apprend aussi que depuis le mois d’octobre (décidément !), « l’inflexion de l’épargne vers les unités de compte est nette ». Elle atteint d’ailleurs son paroxysme en décembre, alors même que les premiers taux de rendement des fonds en euros au titre de l’année 2019 sont annoncés.

 

 

Le fonds en euros classique se mue

 

Les épargnants sont lucides, ils acceptent la baisse des rendements, amorcée depuis plus de 15 ans. Mais ce qui est consternant, c’est d’entendre année après année que le fonds en euros est mort. La décence voudrait qu’on nuance au moins cette affirmation en préférant : « Le fonds en euros classique opère sa mue ».


La saison des annonces de taux de rendement des fonds en euros pour 2019 touche à sa fin. Quel constat ? La rémunération de ces supports liquides et garantis oscille entre 0,90% et 2,80% nets de frais de gestion avec un taux moyen proche de 1,40%.

 

Ne soyons pas dupes : les épargnants continueront de plébisciter l’assurance vie, ils seront simplement plus regardants sur les frais et le choix d’unités de compte.

 

Une chose est sûre : le fonds euro n’a pas dit son dernier mot !




>> Revenir à l'actualité