CPR AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4893.4 -0.33% -7.83%

Upsideo

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Plus de 300 personnes, 7 sociétés de gestion et des invités prestigieux réunis par Stéphane Toullieux, Président d'Athymis Gestion...

Publié le

C’était déjà la 4ème édition de la Conférence « Et Demain ?! » organisée par Stéphane Toullieux, Président d’Athymis Gestion. Un nouveau succès puisque la matinée a attiré plus de 300 personnes, sans doute conquises par le format original mêlant tables-rondes de sociétés de gestion et keynotes inspirantes.


http://files.h24finance.com/jpeg/Et%20Demain%202019%201.jpg

 

« Le principe de la conférence : faire également intervenir des experts pour offrir leur regard sur des thématiques transverses.

 

Ainsi Jean-François Bay de Quantalys a analysé avec précision les grandes tendances de l’industrie de l’Asset Management, Thomas Cottinet Haut Fonctionnaire du Trésor et co-dirigeant du Liberté Living-Lab nous a parlé entrepreneuriat au service du bien commun et Jean-Michel Pasquier de Koeo nous a convaincus par sa belle énergie de la pertinence du mécénat de compétence.

 

Les dessins très justes et pleins d’humour de Gabs ont contribué, en cette année difficile sur les marchés, à apporter une bonne humeur bien agréable en fin de conférence.

 

Enfin Jean-François Copé, ancien Ministre et Maire de Meaux, a conclu cette magnifique matinée en expliquant avec brio comment concilier politique et économique » résume Stéphane Toullieux.

 

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Et%20Demain%202019%202.jpg

 

 

Retour sur quelques points-clés abordés par les sociétés de gestion…

 

Après un exercice 2018 chahuté, les gérants abordent 2019 avec un peu d’appréhension. La faute au manque de visibilité actuel d’un marché dicté par des évènements politiques par nature imprévisibles. La principale source d’inquiétude concernant un ralentissement européen étant une guerre commerciale mondiale.

 

Concernant le Brexit, Marc Renaud (Président de Mandarine Gestion) fait partie de ceux qui pensent qu’il pourrait encore ne pas avoir lieu. « Quand vous prenez une décision débile, la meilleure chose à faire est de revenir dessus même si je reconnais que c’est un peu naïf » partage-t-il. Cette année paradoxalement, le marché britannique a moins souffert que la zone €. « C’est pour cela qu’ils font les fiers » juge Guillaume Dard (Président de Montpensier Finance) avec son habituel franc-parler.

 

A propos de l’Italie, Raphaël Elmaleh (Président de Keren Finance) considère que c’est un risque mais reconnaît avoir du mal à le pricer. « Résultat des courses on est très court en duration, et forcément les rendements sont plus faibles » regrette l’expert obligataire.

 

Un nouveau contexte auquel vont devoir s’adapter les gérants après plusieurs années fastes de croissance mondiale synchronisée et sans krach majeur. « La FED a sonné la fin de la récréation, on est un peu dans le cas d’un lendemain de cuite. On a très bien mangé et bu pendant 10 ans, maintenant, il faut faire un peu de sport pour se reprendre en main et se préparer aux prochaines fêtes » analyse Jean-Sébastien Beslay (Président de Trusteam Finance).

 

Mais le meilleur résumé reste peut-être ce témoignage de Marc Renaud, croqué avec malice par Gabs, le dessinateur à qui Stéphane Toullieux a donné carte blanche pour illustrer la conférence J

http://files.h24finance.com/jpeg/Et%20Demain%202019%203.jpg

 

Finalement, où miser pour l’année prochaine ?

 

Marc Renaud met en garde contre les titres qui peuvent sembler bon marchés suite à la baisse. « Il y a des boîtes peu chères qui le restent. Le rattrapage de certaines valeurs ne se fait pas en cas de récession » prévient-il, se rabattant sur les actions offrant du rendement.

 

Guillaume Dard reste cependant optimiste sur les actions qui seront selon lui portées par leur avantage compétitif malgré une année 2019 qu’il envisage « piégeuse ». Il recommande ainsi de ne pas sortir des marchés tout en n’étant pas surinvesti. « Il faut avoir de la poudre sèche pour prendre les trous quand ils se présentent » explique-t-il. Montpensier Finance favorise ainsi les small et mid caps. « Et tant mieux si cela baisse ! En tout cas, j’en achèterais moi » glisse Guillaume Dard.

 

Sur le marché obligataire, il y a de réelles opportunités sur le high yield très court selon Keren Finance. « Parmi tous les risques que l’on me propose, celui-ci paraît peu risqué à mon sens » se justifie Raphaël Elmaleh.

 

Amiral Gestion remarque que l’on n’a pas encore vu ce que pourrait être un vrai choc de liquidités et reste particulièrement prudent sur le segment. Le fonds obligataire de la société est investi à 40% en cash, en l’absence d’idée. « On n’est pas déprimé et il y a toujours de la place pour aller sur des choses moins connus comme les convertibles en dehors de la monnaie » nuance Jacques Sudre, gérant obligataire au sein de la maison.

 

Enfin, difficile de ne pas évoquer l’investissement ISR pour 2019, qui devient progressivement une axe de gestion incontournable. L’accélération du marché est impressionnante et quasiment chaque société propose désormais son offre socialement responsable ou développe sa stratégie vis-à-vis des critères ESG. Athymis Gestion a souhaité prendre le contrepied avec une approche qu’ils veulent voulons « plus pure » de l’investissement responsable. « Les stratégies Best-In-Class tentent selon nous de dévoyer ce qui fait l’essence de l’ISR » estime Guillaume Gandrille, gérant du fonds Athymis Better Life.

 

 


@H24Finance
BNP Paribas
Upsideo

Buzz H24


Upsideo

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Inocap Gestion

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


CPR AM