Russell
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5696.9 -0.09% +20.42%

Pictet AM

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Pourquoi la Loi PACTE va bouleverser les fonds small caps…

Publié le

Instauré par la loi PACTE, le PER (Plan d’Epargne Retraite), est le nouveau placement dédié à l’épargne retraite en vigueur depuis le 1er octobre. Une nouveauté qui risque de bousculer le PEA-PME. Explications avec Pierre Schang, gérant-analyste chez Tocqueville Finance, spécialiste des petites et moyennes capitalisations.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Pierre%20Schang%20Tocqueville.jpg

Pierre Schang


 

H24 : Que change fondamentalement la loi PACTE pour le Plan Epargne Retraite ?


Pierre Schang : Tout d’abord, il y a eu un gros travail de simplification de la part des législateurs. Tout est regroupé sous une seule bannière : le PER.

 

Alors que les anciens produits ne permettaient qu’une sortie par rente, les nouveaux permettent désormais une sortie en capital.

 

Enfin, il y a une incitation fiscale destinée à orienter l’épargne vers les PME, avec une mesure prévoyant de baisser le forfait social de 20% à 16% si 10% du montant est investi sur des titres PEA-PME.

 

Or, il existe en France une crainte que la retraite par répartition ne remplisse pas sa promesse. Les épargnants ont donc un vrai besoin de solutions en capitalisation.

 

 

H24 : En termes d’impact, qu’est-ce que ça veut dire pour le PEA-PME ?


Pierre Schang : L’encours de l’épargne retraite se situe actuellement autour de 200 milliards €. Le gouvernement souhaite faire progresser cette enveloppe à 300 milliards € d’ici la fin du quinquennat en 2022. Certains professionnels du secteur anticipent plutôt un doublement à horizon 10 ans (soit 400 milliards €), hypothèse peut-être plus réaliste.

 

Si 10% de cette somme va sur les PEA-PME, cela représente 20 milliards € de collecte envisageable sur les 10 prochaines années. Dans une logique conservatrice, nous tablons davantage sur un flux positif d’environ 10 milliards €, soit 1 milliard € par an.

 

A noter, que pendant un an les anciens et nouveaux produits d’épargne retraite vont coexister. Il ne faut donc pas s’attendre à une explosion des encours dès aujourd’hui mais plutôt à horizon 2021 pour un premier impact visible sur la collecte. Précisons également que sous 3 ans, les anciens plans d’épargne devront devenir des plans épargne nouvelle génération. 2020 devrait donc être une année de pédagogie et de sensibilisation.

 

 

H24 : En quoi cela influe-t-il sur la performance des fonds éligibles au PEA-PME ?


Pierre Schang : Environ 70 fonds sont éligibles à ce dispositif actuellement pour un total de 4 milliards € (en moyenne 50/60 millions € par fonds). Depuis mai 2018, la décollecte sur les fonds PEA PME français a été de l’ordre de 1 milliard €.

 

Or, lorsqu’on compare la performance du CAC Small par rapport à celle du CAC 40, elle est très corrélée à la collecte. D’août 2014 à avril 2017, le CAC small fait +20% de mieux que le CAC 40. Une partie non négligeable de cette surperformance du CAC Small s’explique sans doute par l’effet flux lié à la montée en puissance de la collecte du PEA PME créé en aout 2014. Imaginez ce que cela représenterait pour 1 milliard € par an ! Cela peut être un soutien structurel à la performance des valeurs moyennes sur le moyen-terme.

 

 

H24 : Du coup, est-ce un bon timing pour revenir sur la classe d’actifs ?

 

Pierre Schang : Tout cela va en effet dans le bon sens. Sur le court terme, les PME françaises qui réalisent un CA inférieur à 250M€ vont profiter de la réforme sur le taux d’imposition sur les sociétés qui devrait progressivement baisser de 33,3% en 2018 à 25% en 2022. Le consensus ne semble pas encore bien intégrer cette perspective sur de nombreuses valeurs. Sur le moyen terme, les flux positifs liés à la réforme de l’épargne retraite devraient également soutenir la performance des PME françaises en bourse.

 

Enfin, sur le long terme, la tendance actuelle de l’Occident à se replier sur lui-même, le besoin de transparence et de proximité exigé par les consommateurs et la volonté des gouvernants d’orienter l‘épargne vers les entreprises locales sont des signes que le modèle de multinational perd de son attrait au profit des PME. 

 

Il y a un "megatrend", des catalyseurs à court-terme, des flux… c’est fondamentalement un terreau fertile pour les PME.

 

 

H24 : Vous avez repris la gestion de Tocqueville PME en novembre 2018. Quelle est votre approche ?


Pierre Schang : L’objectif de Tocqueville PME est de sélectionner les leaders de demain. On veut trouver aujourd’hui les Teleperformance, Eurofins, Orpéa, Ingenico d’il y a 20 ans. Pour cela, il faut un management d’exception, stable dans le temps avec un métier positionné sur une tendance de long terme ou protégé par de fortes barrières à l’entrée.

 

Mais c’est la partie la plus facile, le plus compliqué est de trouver le bon point d’entrée et de comprendre sur quel dossier le consensus se trompe. Aujourd’hui, nos principales lignes en portefeuille sont Solutions 30, Lumibird, SES Imagtag ou Instone Real Estate. 

 

 

Pour plus d'informations sur les fonds Tocqueville Finance, cliquez ici.


@H24Finance
Urban Premium
Pictet AM

Buzz H24


Pictet AM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Natixis Agapan Solutions

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Russell