Pictet AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4351.49 -4.23% -27.21%

lfis

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Perial

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Quel est l’impact du coronavirus sur le fonds DNCA Invest Alpha Bonds ?

Publié le

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Pascal%20Gilbert%20Fran%C3%A7ois%20Collet.jpg

Pascal Gilbert & François Collet, co-gérants du fonds DNCA Invest Alpha Bonds

 

 

Le scénario envisagé par l’équipe de gestion de DNCA Invest Alpha Bonds au 1er janvier 2020

 

D'après Pascal Gilbert et François Collet, co-gérants de DNCA Invest Alpha Bonds, l’année 2020 a débuté dans un contexte favorable à la croissance. Les banques centrales se sont toutes montrées accommodantes en 2019 avec d’importantes baisses de taux, et les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis se sont apaisées. Jusqu’à mi-février les statistiques de croissance et d’inflation ont validé ce scenario.

 

Les deux positionnements du fonds : sensibilité négative et haussière sur l’inflation, semblaient alors très pertinentes, mais la propagation du coronavirus a contrecarré les plans de la gestion. En effet, avec la baisse violente des prix du pétrole, cumulée au stress de propagation planétaire du virus chinois, les taux et les perspectives d’inflation ont reculé. Le fonds a donc fortement souffert : 60% de cette baisse est due à l’effondrement des points morts d’inflation et 25% par les sensibilités négatives (Allemagne, Royaume-Uni, Canada…).

 

 

Les conséquences du virus sur les 4 piliers d’analyse fondamentale de la gamme

 

  • Croissance

 

L’impact macroéconomique de ce genre d’épisodes (virus, attentats, etc.) a été souvent peu durable, mais cette fois-ci, malgré les rapides réactions des autorités monétaires et politiques, on reste dans l’inconnu. La croissance 2020 est sacrifiée, le redémarrage serait bien sûr au départ vigoureux mais in fine, on mettra du temps à retrouver le niveau du PIB fin 2019, dans la mesure ou certains secteurs devront se restructurer.

 

  • Inflation

 

La gestion considère le coronavirus à la fois comme un choc d’offre et de demande. Cette crise chinoise devrait contenir la hausse des prix pendant environ 1 an. Cependant, après cette période, les gérants estiment que la hausse des prix reviendra sur une tendance ascendante en raison des nombreux défis futurs à surmonter (de production, sanitaire, écologique, climatique, …)

 

  • Politique monétaire

 

Cet outil à disposition des banquiers centraux est maintenant moins efficace compte tenu des niveaux très bas des taux directeurs actuels et en raison des quantités déjà colossales de liquidités présentes sur le marché. Cette arme a touché ses limites mais elle peut faciliter la transmission de la politique budgétaire. Financer la dette publique devrait être son futur rôle, soit ce qui se pratiquait avant l’indépendance des banques centrales.

 

  • Politique budgétaire

 

Cette arme est celle qui va être privilégiée pour adoucir le ralentissement économique. Elle va l’être de manière abondante. Elle devrait être plus efficace que les mesures monétaires prises depuis quelques années, car elle est plus redistributive et mieux ciblée, soulignent les gérants. Par ailleurs, de nombreux pays ont déjà prévu une relance : Chine, États-Unis, Hong Kong, Malaisie, Corée du Sud, Italie, Canada, Pologne…. 

 

 

Avec la crise actuelle, la gestion a fait évoluer certaines positions. Il n’y a plus de crédit. Avec les turbulences des marchés, et la hausse de la volatilité, certaines dettes d’états se sont récemment plus ou moins fortement dégradées. C’est le cas de la France et de l’Italie qui ont été achetées ou renforcées. Avec 100% de dettes gouvernementales, il plus est plus facile pour cette équipe de gestion de modifier son allocation avec le changement de contexte macroéconomique.

 

La position indexée inflation est plus que jamais plébiscitée. Les points morts d’inflation sont extrêmement bas (même niveau que 2008) et l’inflation à moyen terme devrait remonter après cet épisode de coronavirus. L’exposition aux devises a été coupée afin d’alléger le risque global du portefeuille, sauf pour le Yuan chinois. Au-delà des turbulences de court terme, les convictions de la gestion ont été mises en place ou maintenues et, si elles se réalisent, permettront au fonds d’avoir une réelle capacité de rebond.

 

 

  • DNCA Invest Alpha Bonds : -13,71% YTD

 

Pour plus d'informations sur les fonds DNCA Finance, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Alpheys
lfis

Buzz H24


AXA IM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Perial

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


 Pictet AM