Pictet AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4351.49 -4.23% -27.21%

lfis

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Perial

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Que fait ce gérant sous mandat en cette période de crise ?

Publié le

Interview de Sébastien Grasset, Président et Associé Fondateur de Salamandre AM.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Sebastien%20Grasset%20Salamandre.jpg

Sébastien Grasset, Président et Associé Fondateur de Salamandre AM.

 

 

H24 : Quel est votre positionnement en gestion sous mandat chez Salamandre AM dans ces circonstances exceptionnelles de marchés ?

 

Sébastien Grasset : Nous vivons actuellement une situation en effet inédite à bien des égards et qui nous rappelle la crise financière de 2008 avec une différence fondamentale : le décrochage brutal des marchés est ici issu de doutes sur l’économie réelle qui sera, selon nous, indubitablement touchée par les effets récessifs du Coronavirus.

 

La crise sanitaire que nous traversons a mis à l’arrêt de nombreux pays, ce qui entraînera une récession économique mondiale, espérons-le, uniquement sur le premier semestre de cette année. A cette crise sanitaire s’est ajoutée une crise pétrolière qui a fini de faire basculer les marchés financiers en situation de « bear market ».

 

Chez Salamandre AM, nos équipes sont pleinement mobilisées pour défendre les intérêts de nos clients et notre position peut se résumer comme suit :

 

  • Rester prudents dans nos allocations (c’était déjà le cas depuis le début de l’année avec une exposition actions mesurée dans nos mandats sous gestion et, depuis presqu’un mois, la mise en place de couvertures renforcées tant sur le risque actions que sur le risque de crédit au sein de nos OPC) et surtout ne pas céder à la panique consistant à racheter des actifs fondamentalement solides ou à la facilité consistant à se raccrocher à des rebonds techniques dans un marché qui restera très volatil jusqu’à ce que l’on ait plus de visibilité sur le pic épidémiologique ;
  • Garder à l’esprit que cette crise sanitaire, dont les répercussions macroéconomiques seront importantes (l’ampleur de la récession mondiale restant encore à mesurer même s’il est probable que le PIB mondial diminue autant qu’après la crise de 2008), est passagère. L’augmentation du risque systémique et celle du risque idiosyncratique (inéluctables en pareilles circonstances) seront partiellement compensées par les mesures (très) fortes en matière fiscale et budgétaire (cf. le plan historique et titanesque de soutien de 2 000 milliards de dollars validé aux Etats-Unis) ainsi que par les réponses apportées par les banques centrales. 
  • Un « Whatever it takes 2.0 » est ainsi certain. Christine Lagarde, qui avait raté le coche il y a deux semaines lors de sa réunion de la BCE, est ainsi revenue avec des mesures beaucoup plus fortes. Outre-Atlantique, la FED a franchi, lundi 23 mars, un palier dans ses mesures d’assouplissement monétaire et ce en soutien avec le Trésor. 

 

 

H24 : Vous êtes donc plutôt confiants ?

 

Sébastien Grasset : Les Etats donnent aujourd’hui une réponse coordonnée, avec les banques centrales, afin de faire face à cette situation inédite, et les fruits de ces efforts devraient être visibles durant le deuxième semestre de l’année 2020.

 

Les niveaux de marchés actions, les taux de rendement sur l’obligataire et les opportunités fortes sur le marché des produits structurés sont historiques et il faut donc, en confiance, saisir les opportunités présentes.


Nous restons toutefois prudents car la sortie de crise dépendra grandement de la capacité des Etats-Unis à endiguer rapidement l’épidémie sur leur sol et à soutenir leur économie.

 

 

H24 : Comment sont positionnés vos mandats de gestion ?

 

Sébastien Grasset : Les mandats de gestion de Salamandre AM (comptes titres, contrat d’assurance français et FID/FIC luxembourgeois) résistent plutôt bien dans cette période troublée et ce grâce à la discipline de nos gérants et à la diversification des portefeuilles.

 

Ainsi, même si chaque mandat est géré « à la carte » selon le cahier des charges défini en amont et au fil de l’eau avec le partenaire CGP, un mandat standard confié à Salamandre AM est composé généralement de 4 poches :

 

  • Une poche directionnelle (investie essentiellement en OPCVM dont des ETF en s’efforçant de sélectionner les bonnes équipes de gestion),
  • Une poche investie en produits structurés sur indices actions,
  • Une poche investie en produits structurés sur indices crédit (essentiellement Investment Grade : iTraxx Main),
  • Une poche de recherche de décorrélation dite « poche Approche 3D » (pour Diversification, Décorrélation, Désintermédiation).

 

Nous pondérons ou excluons telle ou telle poche selon le profil du client, son horizon de placement, son appétit pour le risque… Nous privilégions cette approche sur mesure par opposition à une offre de mandats dits « profilés » et attachons beaucoup d’importance aux services associés à chaque mandat (reportings et échanges réguliers avec le partenaire CGP) ce qui trouve toute son importance dans le scénario atypique de marchés que nous vivons.

 

Ainsi, si la poche directionnelle est bien entendu impactée par la correction, Salamandre AM avait une exposition actions mesurée dans ses portefeuilles depuis le début d’année (bien en-deçà de la borne maximale prévue dans les contraintes sous gestion). Notre poche cash nous permettra d’augmenter progressivement le risque en concertation avec les partenaires CGP lorsqu’il le faudra afin de profiter du rebond de l’économie dans les trimestres à venir.

 

La plupart des produits structurés sur indices actions montés pour nos clients contiennent un effet mémoire sur les coupons ce qui trouve tout son sens dans un pareil contexte. De plus, les barrières capital et coupon mises en place l’ont été dans une optique de bon père de famille, à savoir avec des niveaux confortables. En matière de produits structurés sur indices crédit, nous recourrons essentiellement à l’indice iTraxx Main (Investment Grade) si bien que l’augmentation du risque idiosyncratique sur l’indice Crossover (High Yield) ne nous touche pas directement. Ainsi, nos produits structurés, tant actions que crédit, s’ils connaissent une variation négative de leurs valorisations due à l’augmentation du risque systémique perçu en une telle période, jouent pleinement leur rôle d’actifs de rendement (versement de coupons réguliers).

 

Enfin, nos fonds en portefeuille conformes à notre l’Approche 3D jouent pleinement leur rôle de décorrélation. Si le ralentissement de l’activité économique peut réduire les rendements escomptés au cours des prochaines semaines sur ces fonds, la plupart des gérants sélectionnés parviennent encore à générer des performances positives. Notre Approche 3D permet donc aujourd’hui d’amortir la forte dépréciation de l’ensemble des classes d’actifs traditionnelles présentes dans les portefeuilles.

 

 

Pour en savoir plus sur Salamandre AM, cliquez ici.

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Alpheys
lfis

Buzz H24


AXA IM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Perial

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


 Pictet AM