Montpensier
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4970.48 +1.01% -16.85%

Perial

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Axiom AI

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Alpheys

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Quelle place pour la transition écologique dans la relance mondiale ?

Publié le

http://files.h24finance.com/jpeg/Mandarine%20Dumas%20Preto.jpg

Adrien Dumas et Marcelo Preto, gérants actions chez Mandarine Gestion, ont proposé aux investisseurs de prendre du recul pour s’interroger sur les enjeux de la transition écologique à l’ère du Covid-19.

 

 

Les deux gérants ont expliqué le rôle de la transition écologique dans la relance mondiale, les moyens d’identifier les entreprises favorisant la transition et la solution que propose Mandarine Gestion aux investisseurs.

 

 

Quelle place pour la transition écologique dans la relance mondiale ?

 

« Nous sommes dans une urgence d’agir », explique Adrien Dumas. « La hausse du CO2 et la vitesse du réchauffement climatique sont inquiétantes », renchérit-il.

 

Le saviez-vous ?

 

  • 40% de l’eau disparaîtra en France d’ici à 2040.
  • En 2080, le climat du Sud de la France sera caniculaire. En pratique, on ne pourra plus y vivre normalement.

 

Partout dans le monde, les ressources naturelles commencent à manquer.

 

 

Une prise de conscience radicale en 10 ans

 

Le sondage BVA réalisé pour la BEI est révélateur. Dans l’ordre de préoccupation des Européens, on note désormais :

 

  • 47% pour le changement climatique 
  • 39% pour l'accès à la santé 
  • 39% pour le chômage
  • 35% pour l'instabilité politique
  • 32% pour les flux migratoires

 


2020 vs 2009 : qu’est ce qui a changé ?

 

La transition écologique est en marche !

 

Quelques données confortent cette analyse. Entre 2009 et 2020 se sont produits des faits majeurs :

 

  • De 7% à 15% : c’est la hausse du vote Vert depuis 11 ans
  • De l’absence du Top 20 des préoccupations à la première place : la transition écologique est LA priorité
  • De 194 $ par MWh à 46 $ : le coût d’exploitation du solaire a été divisé par 4
  • De 31 à 250 milliards € : les encours ISR ont explosé
  • De 0 à 25-150 bps : les émetteurs non-verts d’obligations paient une prime par rapport aux émetteurs verts

 

Tous les grands pays, même les Etats-Unis, travaillent vers la transition écologique et énergétique. Outre-Atlantique, les Etats de la fédération sont nombreux à avoir pris leurs propres initiatives. La Californie en est le meilleur exemple.

 

En revanche, les Démocrates n’ont pas porté ces sujets à l’agenda de la campagne présidentielle.

 

Le Canada, le plus en retard de tous les grands pays, est en train de réfléchir au sujet alors que son économie est hautement dépendante aux ressources qui ont fait la gloire du vieux monde.

 

Plus important encore, la transition est devenue POSSIBLE...

 

  • De gros obstacles ont été levés les uns après les autres selon Adrien Dumas. 
  • Volonté politique, conscience collective, établissement d’un cadre scientifique, circuits de financement dédiés ou encore l’affirmation de la validité de modèles économiques nouveaux rendent possible la mutation de nos économies. Reste à voir à quelle vitesse elle se fera.

 

La mondialisation n’est plus reine...

 

  • La crise sanitaire a révélé les excès de la délocalisation dans la santé et dans les chaines d’approvisionnements en général.
  • L’importance des approvisionnements locaux remise à l’ordre du jour. La production de vélos en France par SEB en joint-venture avec Angell (dirigée par Marc Simoncini) est un exemple à suivre.

 

 

L’effet multiplicateur du Green New Deal

 

¼ du budget de l’Europe devrait être consacré à la transition écologique et énergétique entre 2021 et 2027.

 

Chaque étudiant en économie a découvert un jour le multiplicateur des dépenses publiques, qui fut théorisé par l’économiste John Maynard Keynes.

 

Le prix Nobel 2001 en économie Joseph E. Stiglitz a poussé les études en démontrant que le soutien fiscal des Etats génère un effet multiplicateur des investissements à long terme.

 

 

Combien consacrer à la transition écologique : le maximum !

 

Les gérants de Mandarine Gestion estiment que les investissements en faveur de la transition écologique et énergétique sont une réponse économique à la crise sanitaire, qui amplifient l’efficacité de la relance.

 

Identifier les entreprises favorisant la transition :

 

Le cadre théorique se précise, grâce à l’impulsion donnée par les accords de la COP21 qui s'est tenue à Paris en 2015. Ce cadre et les normes qui l’accompagnent permettent d’identifier les entreprises contribuant à la transition énergétique et écologique :

 

  • TCFD (Task Force on Climate-Related Financial Disclosures)
  • La Commission Européenne a matérialisé la nomenclature de la finance verte (taxonomie)
  • Chaque pays a transposé en droit local, la France étant la plus en pointe avec la Loi sur la Transition Energétique

 

La traduction en investissement chez Mandarine : deux points de focalisation :

 

  • L’alignement sur la trajectoire 2 degrés Celsius, qui concentre l’analyse sur le cycle de vie du produit, 
  • La part verte du chiffre d’affaires. A cet égard, le label français Greenfin aligne l’investissement à la taxonomie définie à l’échelle européenne.

 

80% des émissions de CO2 viennent des énergies fossiles, des bâtiments, de l’agriculture et des transports.

 

Ainsi, 37% de la capitalisation du STOXX 600 font face à des défis considérables (Source : I Care & Consult).

 

Pour Adrien Dumas, les Science Based Targets permettent de stimuler la discussion avec les entreprises portant sur leur transparence, leur stratégie et leurs objectifs climat et d’analyser la contribution à la transition écologique et énergétique au cours du cycle complet d’un produit ou d’un service.

 

Cette initiative, soutenue par le Global Compact des Nations Unies, le Carbone Disclosure Project, le World Resources Institute et le World Wide Fund for Nature, encourage à quantifier l’impact et le suivi des transformations des entreprises.

 

 

Mandarine Global Transition

 

Ce fonds investit dans les actions internationales de toutes tailles avec un style croissance. Il détient le label Greenfin.

 

Il est géré par Adrien Dumas, Responsable du pôle Croissance, Marcelo Preto, analyste expérimenté spécialisé dans les actions internationales et Augustin Vincent, Analyste ESG spécialiste de l’environnement.

 

3 piliers constituent les investissements :

 

  • Les sociétés « natives » présentes dans les énergies renouvelables, l’économie circulaire et les actifs sobres en carbone (Neoen, Brookfield Renewable),
  • Les fournisseurs de solutions, qui aident leurs clients à réduire leur empreinte environnementale (Schneider, Enphase),
  • Les acteurs en transition, dont la décarbonation est en cours (Digital Realty).

 

Parmi les sociétés éligibles, on trouve Kingspan qui valide tous les critères. Spécialisée dans l’isolation des bâtiments, cette entreprise contribue à la transition, à l’atteinte de l’objectif 2 degrés.

 

C’est une société en croissance avec un leadership de haut niveau et une forte culture d’entreprise. On retrouve aussi les américains Waste Management et Enphase, le japonais Sekisui House (construction de logements écoresponsables) et le norvégien Scatec Solar.

 

 

Le portefeuille à fin mai

 

  • 52 lignes, dont 24% dans 10 valeurs : Linde, EDP, Danaher, Kingspan,  Schneider Electric, Vaisala OYJ, Waste Management, Essential Utilies, Ansys, Scartec Solar...
  • 93% investis en actions, 7% en liquidités.
  • 20 milliards € de capitalisation moyenne.
  • SRRI 5
  • Répartition du portefeuille actions selon les critères Greenfin : 81% dans le groupe I (50%+ du CA dans les éco-activités) / 16% dans le groupe II (entre 10% et 50%) / 3% dans le groupe III (moins de 10% dans les éco-activités)

 

 

Comment souscrire ?

 

Ce fonds, encore tout jeune mais prometteur, fut lancé le 28 janvier 2020.

 

Il est disponible en part R, code FR0013464609.

 

Les frais de gestion fixes sont de 1,95% assortis d’une commission de surperformance au-delà de l’indice MSCI AC World NR Eur en cas de performance positive.

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds Mandarine Gestion, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Perial

Buzz H24


Adequity

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Axiom AI

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Alpheys

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Montpensier