Richelieu
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4888.97 +0.08% -18.22%

Richelieu

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

« L’unique moyen de performer » (en plus de la sélection de valeurs) selon Tikehau IM...

Publié le

 

 http://files.h24finance.com/jpeg/Friedberger.jpg

Thomas Friedberger, Co-Chief Investment Officer et Directeur Général de Tikehau Investment Management

 

 

« Ce virus est le déclencheur d’une correction qui, de toute manière, serait arrivée sans ce dernier », commence par affirmer Thomas Friedberger, dans une récente conférence de la société.

 

Le confinement a accéléré la tendance, certes, mais de nombreux éléments étaient très alarmants à fin 2019 :

 

  • Le niveau important des dettes : 300% de dette sur PIB dans le monde en moyenne. 
  • Des niveaux de valorisation très élevés : en effet, les taux ont commencé a baissé depuis 2008, favorisant l’investissement en actions.
  • Une mondialisation extrême : celle-ci a permis aux entreprises d’optimiser leur bilan et leur compte de résultat en allant produire dans les pays où la main d’œuvre est moins chère, ainsi qu’en réduisant au minimum le niveau de leur capital grâce aux rachats d’actions financés par la dette.

 

« Ce modèle de croissance infinie entretenue par les banques centrales après la crise de 2008 a pris fin sous nos yeux en montrant son extraordinaire vulnérabilité », selon le gérant.

 

 

Que cela a-t-il induit sur les marchés financiers ?

 

Premièrement, une phase de baisse jusqu'au 23 mars, caractérisée par sa rapidité, sa violence ainsi que par une recorrélation totale des actifs. Ensuite, une phase de rebond, très violente également, grâce aux mesures sans précédent des gouvernements et banques centrales.

 

 

Que peut-on dire aujourd’hui ?

 

Ce « méga-trend » de baisse des taux depuis le milieu des années 1980 touche probablement à sa fin. Le monde s’accommode mal de ce contexte économique, à titre d’exemple, 90% des obligations gouvernementales dans le monde traitent désormais sous les 1% de taux de rendement actuariel.

 

Par ailleurs, Thomas Friedberger souligne que de nombreuses entreprises sauvées par des prêts seront contraintes de concentrer leur cash-flow des années suivantes sur le remboursement des dettes, induisant de facto une faible croissance.

 

Autre point crucial pour le futur : le rapprochement des chaînes de production. L’Europe va souffrir d’une inflexion dans la mondialisation car elle n’a pas, à l’inverse de la Chine ou des États-Unis, de marché domestique homogène et reste la zone économique la plus ouverte sur le monde. Pour relocaliser, il faudra être compétitif c’est-à-dire disposer d’un écosystème favorable à la croissance avec assez de capital disponible.

 

Enfin, nous devrions de plus en plus assister à des phénomènes de dispersion au sein des classes d’actifs. Les indices ne reflètent plus forcément la santé de l’économie ou du secteur qu’ils représentent (certaines valeurs peuvent faire +50% et d’autres -50% au sein d’un même indice). Ainsi, la sélection de valeurs (ou « stock-picking ») va plus que jamais distancer l’allocation d’actifs dans le processus de gestion de fonds, explique Thomas Friedberger.

 

En conclusion, en plus de la sélection de valeurs, le gérant pense que « l’allocation de capital dans les secteurs clés et générateurs de croissance (dans un monde qui n’en a pas en raison de la dette), sera l’unique moyen de performer »

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds Tikehau Investment Management, cliquez ici.

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
Richelieu

Buzz H24


Richelieu

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Richelieu

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Richelieu