Pictet AM
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
5902.99 +2.08% +6.33%

Adequity

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
 Axiom AI

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Un scénario que les banques centrales veulent à tout prix éviter dans ce contexte sanitaire fragile…

Publié le

Les marchés obligataires pourront-ils continuer en 2021 ?

http://files.h24finance.com/jpeg/Franklin%20Templeton%20Logo.jpg

Emmanuel Teissier (Directeur de la recherche crédit ex-US Franklin Templeton) a fait un tour d’horizon des marchés obligataires pour l’année 2021.

 

 

De manière générale, l’année 2020 a été un bon cru pour les marchés obligataires. Les taux ont ainsi baissé et les spreads se sont resserrés. L’année 2021 commence néanmoins dans un contexte sanitaire qui demeure incertain. De plus, sur une base d’espoir de reprise économique, les valorisations sont retournées à des niveaux pré-covid.

 

 

Pour 2021, 3 points seront clés :

 

  • Les programmes de vaccination.

 

Les vaccins peuvent permettre un retour à la croissance et de nombreux espoirs sont placés en eux. L’année 2021 devrait néanmoins connaître de nouveaux confinements, notamment durant le 1er semestre. Il subsiste également de l’incertitude quant aux nouveaux variants plus contagieux. De plus, les récents confinements annoncés en Europe mais également dans certaines régions chinoises pourraient freiner la reprise économique. De nouvelles récessions et des déceptions sur les indicateurs macroéconomiques ne sont pas à exclure.

 

  • Les politiques de relance économique.

 

Elles sont primordiales pour relancer les économies impactées par le virus. Alors que la croissance économique est déjà repartie en Asie, le plan de relance américain est fortement attendu. Les montants ne sont pas encore connus mais son impact sera forcément positif. En Europe, le plan de relance devrait être progressivement débloqué au cours du 2ème semestre de l’année. 30% de ces fonds devraient être destinés à des investissements verts pour soutenir la lutte contre le changement climatique. Néanmoins, ces plans de relance peuvent créer de l’inflation avertit Emmanuel Teissier.

 

  • La politique monétaire.

 

Les banques centrales ont été les « garantes de l’économie » durant l’année 2020 et resteront importantes pour l’année 2021. Dans ce contexte de plans de relance, l’inflation devrait faire son retour. L’amplitude du rebond demeure néanmoins incertaine. Depuis l’élection de Joe Biden aux Etats-Unis, les taux américains repartent à la hausse, tout comme en Europe mais dans une moindre mesure. Aux Etats-Unis, l’inflation pourrait repartir plus rapidement qu’en Europe et la FED devra surveiller la comme le lait sur le feu.

 

Pour 2021, la banque centrale européenne prévoit un rebond de l’inflation. Néanmoins, le niveau atteint devrait encore rester loin de l’objectif des 2%. Les taux devraient donc rester bas.

 

 

Point sur les marchés obligataires :


Pour 2021, les banques centrales devraient rester présentes sur le marché obligataire. Au mois de décembre, Christine Lagarde a annoncé une rallonge de 500 milliards d’euros au programme PEPP (Pandemic Emergency Purchase Programme). Elle a également indiqué que le montant ne serait pas forcément dépensé dans sa totalité. Cela lui permettra de garder une flexibilité en cas d’une détérioration de la situation sur les marchés obligataires. Sur l’année 2021, « les banques centrales devraient continuer de faire ce qu’elles ont fait en 2020 » : maintenir les taux d’intérêt bas et des politiques de rachats d’obligations.


Pour 2021, le pire scénario serait une hausse soudaine des taux sur les marchés obligataires entraînée par une anticipation de la fin des programmes de rachats, « c’est ce scénario que les banques centrales veulent à tout prix éviter dans ce contexte sanitaire fragile » avertit Emmanuel Teissier. En outre, après la bonne performance de 2020, les valorisations sont élevées. Néanmoins, la volatilité sur les marchés devrait offrir des opportunités.

 

 

En guise de conclusion, Emmanuel Teissier propose un tour d’horizon des marchés obligataires :

 

  • Les obligations souveraines présentent encore de la valeur, notamment dans les pays émergents. Les obligations souveraines vertes ou sociales devraient également offrir de nombreuses opportunités.
  • Du côté du crédit, le high yield européen et américain restent relativement attractifs. Néanmoins, il faudra rester sélectif. Certaines entreprises ne pourront pas continuer avec leur niveau de dettes et devront être restructurées. Sur la partie Investment Grade, il reste de la valeur sur les subordonnées.

 

D’une manière plus générale, Emmanuel Teissier reste positif sur les obligations. De plus, l’ESG (Environnement, Social, Gouvernance) sera un grand point à surveiller pour 2021. Cette tendance devrait continuer de fortement se développer, notamment en Europe.

 

 

Pour en savoir plus sur les fonds Franklin Templeton, cliquez ici.

 

 

 

Copyright H24 Finance. Tous droits réservés.


@H24Finance
BDL
Adequity

Buzz H24


AXA IM

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
 Axiom AI

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Montpensier

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


Pictet AM