AXA Thema
CAC 40 Perf Jour Perf Ytd
4853.7 -0.88% -8.64%

BNP Paribas

Perf. YTD
Diversifiés/Flexibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Actions

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Perf. YTD
OPCVM Absolute Return

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

La stratégie de gestion évolue chez Carmignac...

Publié le

A l'occasion de sa dernière conférence trimestrielle, Carmignac Risk Managers présentait sa stratégie de gestion aux investisseurs. La société fait évoluer sa gestion pour s’adapter à ce nouvel environnement de marché.

 

http://files.h24finance.com/jpeg/Carmignac%20Juillet%202018%202.jpg

 

 

2018 : nouvel environnement de marché

 

Le constat est sans appel d’après Carmignac Risk Managers : 2018 n’est clairement plus 2017.

 

« Le comportement des marchés au 1er semestre confirme ce changement de régime que nous annoncions » déclare Didier Saint-Georges, membre du comité d'investissement, en introduction de la conférence.

 

Au centre de ce changement, le « télescopage » entre politiques économiques déstabilisatrices, cycle économique vulnérable et Banques Centrales à court de munitions, qui représente le véritable risque pour les marchés selon la maison de gestion, au-delà de leur focalisation à court terme sur sa seule composante politique.

 

 

Un tableau plutôt sombre de l’économie…

 

Pour Carmignac, le ralentissement est clairement amorcé en Europe et au Japon. C’est aussi le cas en Chine mais le pays dispose de moyens pour le contrôler.

 

Si la résilience américaine reste palpable, les Etats-Unis montrent cependant quelques signes d’affaiblissement avec des moteurs de la consommation qui s’essoufflent et un pouvoir d’achat des ménages érodé par la hausse des cours du pétrole. « Alors que l’on a des Etats-Unis agressifs, on a une Europe incapable de se défendre, ce qui amène un environnement anxiogène » commente Frédéric Leroux, Responsable de l’équipe Cross Asset.


Ce dernier juge néanmoins le terme de « guerre commerciale » trop fort et préfère évoquer une « négociation commerciale virile ». Dès le début de l’escalade, la société de gestion affirmait que ces tensions n’iraient pas trop loin et elle continue de le penser. « Les économies sont interdépendantes mais Trump est soutenu par son électorat et, plus surprenant, par de grands patrons américains » remarque le boss Edouard Carmignac.

 

Il faut donc s’attendre à ce que cela ne s’apaise pas dans les prochaines semaines. Mais malgré ce tableau plutôt sombre, la société y voit une porte de sortie : les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le 6 novembre prochain.

 

 

La stratégie adoptée…

 

L’instabilité créée par le changement de régimes politique, monétaire et économique a incité Carmignac à poursuivre le renforcement de son exposition aux valeurs de qualité, au détriment des secteurs cycliques et endettés.

 

Dans ce contexte, la gestion favorise le secteur techno qui est peu affecté et se positionne sur des valeurs qu’elle considère être devenues défensives comme Amazon ou Facebook. « Les modèles de rupture ont bouleversé la notion traditionnelle de valeur défensive » explique David Older, Responsable de l'équipe actions.

 

D’après la société, cette phase difficile a déjà créé des opportunités et les gérants anticipent trouver au cours de cet été des points de renforcement au fur et à mesure de l’apaisement des tensions. « On a une stratégie vraiment prudente avec une sortie de tunnel prévisible qui devrait limiter les dégâts et permettre ensuite un rebond important » résume Edouard Carmignac.

 

Une stratégie illustrée par un niveau d’exposition aux actions de 26% sur Carmignac Patrimoine, ce qui traduit certes une méfiance, mais pas une aversion totale au risque actions. Ce positionnement est appuyé par une hausse de plus en plus concentrée sur certaines valeurs. « Il vaut mieux dans ce contexte ne pas être totalement investi en actions. Les gestions benchmarkées vont enfin commencer à souffrir ! » s’enthousiasme Frédéric Leroux.

 

L’approche de la société est ainsi conditionnée par un environnement qui offrirait aux stratégies relatives des opportunités de performance. Celle-ci choisit donc de mettre davantage en avant la gestion « long/short » lui permettant de prendre des positions de ventes à découvert. Suivant cette logique, le fonds Carmignac Euro-Patrimoine a évolué le mois dernier pour devenir Carmignac Long-Short European Equities (+3,97% YTD après +14,57% en 2017). « La performance est spectaculaire car totalement adaptée à la configuration actuelle » précise Didier Saint-Georges.

 

Cette tactique n’est pas l’apanage de la gestion actions et Carmignac conserve sa position vendeuse sur les obligations d’Etat allemandes, qui restent chères. « Les écarts entre taux long américains et allemands sont à leur plus haut depuis 30 ans » constate Rose Ouahba, Responsable de l’équipe obligataire. Les emprunts d’Etat US constituent pour elle une police d’assurance en cas de dégradation de l’environnement macro-économique.

 

En parallèle, elle a créé une position sur les obligations indexées à l’inflation aux Etats-Unis. « Au global, j’ai réduit la voilure sur l’ensemble des risques du portefeuille. Et on s’est créé un petit trésor de guerre pour saisir les opportunités à venir avec 28% de liquidités sur la poche obligataire » détaille la gérante.

 

 

La position d’Edouard Carmignac sur l’Investissement Responsable

 

Il est plutôt rare d’entendre Carmignac s’exprimer sur le sujet mais en clôture de la conférence, une intervenante a souhaité interroger la maison sur son positionnement concernant l’ISR (Investissement Socialement Responsable).

 

« Il faut avoir conscience des priorités de la croissance durable et écologique dans nos investissements. Depuis toujours, je me suis interdit d’investir dans les armes et le tabac. C’est donc un souci que j’ai en tête depuis que j’investis et je n’ai pas attendu les normes pour m’y intéresser. Nous avons des enfants et il faut leur remettre une planète propre et en bon état » répond Edouard Carmignac.

 

« Ceci étant, vous savez à quel point on peut être contrariant » poursuit-il en indiquant qu’il se méfie des modes et que ces critères ne doivent pas faire perdre de vue l’importance de la valorisation.

 

« Certaines maisons ont axé leur développement uniquement sur ce créneau » rappelle-t-il avant de remettre en question certains exemples. « Il faut aussi déterminer ce qu’est un investissement responsable. Regardez les éoliennes : elles découpent en rondelles les oiseaux et dérangent les petits poissons dans leur environnement ! »

 

Selon lui, ce qui est écologique aujourd'hui ne le sera pas forcément demain. « Ce sont des critères qui sont discutables, générant des survalorisations pas forcément justifiables et qui nous compliquent la vie. Mais on a toujours veillé à éviter certains secteurs qui sont des aberrations écologiques » conclut Edouard Carmignac.



Pour en savoir plus sur les fonds Carmignac Risk Managers, cliquez ici.


@H24Finance
Rivoli Finance
BNP Paribas

Buzz H24


BNP Paribas

Perf. YTD
OPCVM PEA

Cliquer sur un fonds de la sélection H24
Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations Convertibles

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Salamandre AM

Perf. YTD
OPCVM Obligations

Cliquer sur un fonds de la sélection H24

Powered by Morningstar


AXA Thema